Dégradation de la situation des journalistes pigistes : c’est comment qu’on freine?

L’Association des journalistes de Toulouse et Midi-Pyrénées (AJT-MP) vient de mener une enquête sur les conditions de rémunération des journalistes pigistes en Midi-Pyrénées. Le résultat est tout sauf encourageant.

Les « enquêteurs » de l’AJT-MP ont interrogé – sur internet entre décembre 2011 et janvier 2012 – une cinquantaine de journalistes pigistes de tous les âges, avec une sur-représentation des 21-40 ans (70%). 42% des journalistes pigistes qui ont répondu au questionnaire travaillent selon ce mode de rémunération depuis plus de cinq ans. Plus de la moitié d’entre eux travaille à la fois pour des médias de Midi-Pyrénées et des médias nationaux, majoritairement en presse écrite (78%).

Les résultats font apparaître une réalité plutôt inquiétante :
- 43% des journalistes pigistes ne possèdent pas la carte de presse (qui facilite pourtant grandement l’obtention de l’ancienneté professionnelle et l’accès à la formation),
- 45% affirment que « certaines » ou « toutes » leurs collaborations sont payées moins de 50€ brut le feuillet,
- 63% n’ont enregistré aucune augmentation du tarif de piges depuis au moins cinq ans
- 39% gagnent moins de 1000€ net par mois et 72% moins de 1500€ !
- La situation s’est dégradée pour la plupart des journalistes pigistes, sauf les 20-30 ans, et cette dégradation se généralise avec l’âge : pour 50% des 40-50 ans et 57% des plus de 50 ans.

Dans de nombreux cas, la convention collective des journalistes n’est pas respectée :
- 37% ne sont pas toujours, voire jamais, payés en salaires pour leurs collaborations en presse (mais en droits d’auteurs ou facture),
- un tiers des pigistes ne touche ni 13e mois ni congés payés,
- 53% ne touchent jamais l’ancienneté professionnelle à laquelle ils ont droit
- 63% ne sont pas toujours, voire jamais, remboursés de leurs frais professionnels.

Les journalistes pigistes ne bénéficient presque jamais des avantages des journalistes en poste :
- 98% ne bénéficient pas d’une mutuelle par leur employeur,
- 74% ne bénéficient pas des prestations du comité d’entreprise (alors que la masse salariale des pigistes est comptabilisée dans le budget du CE).

Même si la responsabilité des employeurs est totale dans ces situations injustes et contraires à la convention collective, le manque de combativité et d’organisation des pigistes quand il s’agit de faire respecter leurs droits est flagrante :
- 93% des journalistes pigistes ayant connu un épisode de maladie ou de maternité n’ont pas demandé le complément de salaire auquel ils ont droit,
- 73% n’ont jamais demandé d’heures de formation auxquelles ils ont droit dans le cadre du DIF,
- 54% ne sont jamais intervenus auprès de leurs employeurs pour faire respecter leurs droits ou demander une augmentation,
- 69% n’ont jamais voté aux élections professionnelles,
- 76% ne sont pas syndiqués,
- 59% ne font partie d’aucun réseau de pigistes (liste piges, Profession : pigiste, etc.).

Pour joindre l’AJT-MP :  ajt@ajt-mp.org
Eric Delon

3 Commentaires

Classé dans La vie de la presse

3 réponses à “Dégradation de la situation des journalistes pigistes : c’est comment qu’on freine?

  1. Les redactions font preuve d’un réel mépris envers les pigistes, une main d’oeuvre bon marché, un vivier très largement exploité dans les grandes largeurs. Ceci est révélateur d’une presse en déliquescence…
    Je ne suis pas le seul à ne pas posséder ma carte de presse et recevoir mes maigres émolument avec quelques mois de retard.

  2. les journalistes se rapprochent de plus en plus des blogueurs question conditions de travail, sauf que le blogueur a un travail par ailleurs en général, mais même juridiquement, il y a proximité.

  3. Pingback: Notre Tour de France de la pige – Etape 2 : Nice | Les infos des Incorrigibles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s