Résidence de tourisme, une enquête participative sur Kiss Kiss Bank Bank, par des Incorrigibles.

Residence tourismeL’objectif est atteint et même dépassé. Avec 7700 euros récoltés en 45 jours sur la plateforme KissKissBankBank, une petite bande d’Incorrigibles s’offre de quoi lancer une enquête participative sur les résidences touristiques. Tatiana Kalouguine à l’origine du projet, parle sujet, collecte de fonds et partage du travail.

Ton projet d’enquête participative “Résidences de tourisme, placement toxique?” vient de boucler son financement en faisant appel à la générosité publique, peux-tu nous dire qui a donné?

Les premiers dons, et les plus importants, viennent plutôt de mon réseau proche, de personnes qui veulent me soutenir. Petit à petit, de plus en plus d’inconnus ont commencé à donner, mais des sommes plus faibles. Au final, je ne connais qu’un quart des donateurs. Les autres sont probablement des propriétaires concernés par le sujet. Certains sont vraiment très mobilisés. C’est ce qui m’a poussé à lancer une enquête participative pour centraliser les informations recueillies par chacun.

Le sujet, justement, les résidences de tourisme, tu peux nous en dire un mot?

Un exploitant propose à des particuliers d’acheter des appartements dans des résidences de tourisme. L’offre est alléchante. Il s’occupe de tout, le placement est défiscalisé, les revenus garantis… Au bout de 3-4 ans, l’exploitant se déclare en quasi-faillite et l’administrateur judiciaire oblige les propriétaires à accepter des loyers plus bas que ceux prévus initialement. Ils ne s’y retrouvent plus. Ce schéma s’est répété plusieurs fois. Plusieurs milliers de foyers fiscaux sont touchés, des députés ont été alertés sur le sujet, il y a eu des questions écrites au gouvernement.

Pourquoi avoir choisi l’option enquête participative financée en ligne?

Le sujet est vraiment vaste, je m’en suis rendu compte en le traitant pour Le Monde Argent et Hémicycle. Malheureusement, un pigiste ne peut plus se faire financer suffisamment pour partir sur une enquête au long cours comme cela. Je m’intéresse aux initiatives type help me investigate ou ICIJ. En rencontrant des propriétaires qui avaient fait des enquêtes très poussées de leur coté, je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire. Le web permet de fédérer la communauté et il démultiplie la puissance du journaliste. A ce jour, j’ai reçu une quarantaine d’informations provenant de particuliers.

Vous êtes 6 Incorrigibles à participer au projet. Comment travaillez-vous?

Le but, dans un premier temps, est d’alimenter régulièrement notre site Internet. Nous recoupons les informations qu’on nous envoie et nous produisons notre propre matière. Concrètement nous nous réunissons toutes les semaines et nous nous payons via une société de portage salariale. Nous déciderons de la forme finale de l’enquête, documentaire, web documentaire ou article papier, à la rentrée en septembre.

Retrouvez le site web de l’enquête et la page KKBB.

Poster un commentaire

Classé dans La vie des Incorrigibles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s