Tarifs des piges : en rire ou en pleurer

Une étude récente publiée par le SNJ dresse un portrait peu flatteur des tarifs de pige et de la prise en considération des pigistes en termes d’augmentation et de prise en compte de leur ancienneté

Pigiste

Selon une étude récente du SNJ (94 réponses exploitables) les rémunérations au feuillet des journalistes pigistes varient de 1 à 10. En l’absence de barême minimal de pige dans la majorité des formes de presse et des  entreprises, certains connaissent même des « tarifs de misère ». Les montant annoncés au feuillet (1500 signes, avant congés payés, 13ème mois et ancienneté) varient de 15/30 euros pour de rares cas (presse locale et spécialisée) à 120/150 euros brut en presse magazine féminine. Une dizaine se situent autour de 100 euros brut le feuillet (presse hebdomadaire d’actualité et presse magazine ou professionnelle) et une petite trentaine entre 48 et 78 euros (presse spécialisée et professionnelle et presse quotidienne nationale). Des forfaits sont en outre proposés dans la presse féminine notamment.

Des paiements à la journée

Alors que la pige est un mode de rémunération (cf, Convention Collective des Journalistes) pour des journalistes n’ayant ni contraintes de présence, ni horaire, le paiement à la journée, en piges, se pratique en presse écrite pour des SR, rédacteurs graphistes, infographistes ou éditeurs photo (131 euros en région pour un SR ou de la coordination en PQR, 140 à 143 euros la journée à Paris) ou encore pour des photographes (110 euros en CDD prétendument d’usage en région).

En PQR des journalistes photographes sont rémunérés sur la base de 160 euros brut par page (texte et photo). Faute de barème photo, les tarifs varient de 0 pour des rédacteurs à 11 euros (la vignette) à 15/30 euros voire 200 euros la double page et la couverture. Des paiements à la  demi-journée (80 à 350 euros) ou au forfait de 1500 euros pour 5 à 6 pages sont mentionnés.

En audiovisuel les employeurs appellent pige des vacations à la journée avec contraintes horaires. Les tarifs vont de 82 à 193 euros avec parfois des primes de nuit. Certains journalistes sont rémunérés à la prestation: 90 euros (appel téléphonique), 190 euros (duplex), 250 euros (chronique radio) ou jusqu’à 900 euros (la minute)

Les augmentations? Les quoi….?

La plupart des répondants à l’étude n’ont jamais connu d’augmentation de salaire alors même que leurs collègues mensualisés en ont bénéficiée. Certains journalistes pigistes se montrent ironiques ou désabusés, s’interrogeant sur le concept même d’une hausse de salaire. Plusieurs évoquent même des baisses, soit par réduction de volume ou de périodicité soit par baisse du tarif au feuillet. Ou encore à l’occasion du prétendu versement de leur ancienneté, en fait malhonnêtement intégrée dans le tarif antérieur du feuillet. Les rares augmentations mentionnées vont de 1 à 3%. Quelques journalistes ayant demandé une augmentation individuelle ont généralement essuyé un refus (« on m’a montré la porte » « c’était ça ou rien »). Ambiance

Eric Delon

 

 

 

 

 

 

10 Commentaires

Classé dans La vie des pigistes

10 réponses à “Tarifs des piges : en rire ou en pleurer

  1. Pingback: le feuillet des pigistes varient de 1 à 10. /  Lyon Piges

  2. ha! La vocation est la clé! Il faut l’avoir ou pleurer (et oublier, puis partir, se détourner de ce métier)

  3. Va expliquer ça à pole emploi pour faire valoir tes droits…
    ça fait des mois que j’essaie… en vain.

    http://prendsmoipourunebille.wordpress.com

  4. ab84

    Merci, article très intéressant, qui dénonce bien la précarité du statut des pigistes en France.
    Malgré leur nom, je vais toutefois me proposer une petite correction aux Incorrigibles « …..salaire alors même que leurs collègues mensualisés en ont bénéficiée », bénéficier ne s’accorde pas (« bénéficié »)…🙂

  5. Les tarifs ont considérablement baissé, en presse écrite. J’ai été pigiste il y a pas mal d’années pour le Moniteur BTP et je dois dire que j’étais bien mieux rémunéré…

  6. Reblogged this on 123… miscellanées and commented:
    Si certains ont leur FF (Follow Friday pour les profanes de Twitter, comme moi), j’ai décidé, autant que faire se peut, de rebloger un article chaque semaine. Quelque chose qui me plait, m’émeut, que je trouve intelligent ou simplement drôle.

    Cette semaine, le blog des « Incorrigibles » et leurs excellents articles sur l’état de la presse en France, des réalités de ce métier et des questions qu’il soulève. Collectif indépendant, cette rédaction joint l’utile à l’agréable, dans un style sympa qui n’enlève rien à a qualité de l’info qui y est transmise. Chapeau

  7. Ruaux

    Bonjour à vous,
    Je découvre votre site… très intéressant… Je m’y retrouve avec toutes mes interrogations… Et donc…
    Je suis journaliste-pigiste pour la télévision et j’ai un problème! Etant donné que le marché de la pige est de plus en plus difficile (piges sous-payées, voire même permanences actu non-payées!! si si…), j’essaie de développer en parallèle des captations vidéo dans le domaine du spectacle (quelques demandes de devis m’ont été faites). Mon souci c’est que je ne peux pas facturer en tant que pigiste. Enfin du moins je crois. Faut-il que je monte une auto-entreprise même si je ne le souhaite pas? Avez-vous une solution? Merci d’avance.

  8. lesincos

    Bonjour Ruaux,

    Désolé de ne pas avoir répondu plus vite. Pour tout ce qui concerne les activités liées au journalisme, avec des entreprises ou pour des supports média, nous ne recommandons pas l’auto-entreprise. Jetez un oeil à notre post sur le sujet : https://incorrigibles.wordpress.com/2010/06/10/le-doux-reve-du-pigiste-auto-entrepreneur/

    Julien

  9. lesincos

    Merci Melina.

  10. Ruaux

    Merci de cette réponse mais j’avais déjà lu cet article.
    Vous ne recommandez pas effectivement mais quelles sont les autres alternatives dans ce cas?
    Sandrine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s