Les pigistes d’entreprises formalisent leur relation avec leurs employeurs

La Communauté des Indépendants, pigistes travaillant majoritairement dans le domaine de la communication corporate, vient de rédiger un guide destiné à mieux faire reconnaître leur travail auprès de leurs employeurs. Explications avec Didier Le Gorrec, l’un de ses membres.

Quelle est l’origine de la création de ce guide? Qui sont les membres de la Communauté des Indépendants ?

Notre communauté regroupe une centaine de personnes. Selon une enquête réalisée en 2008, les métiers les plus représentés parmi nous sont le conseil en communication (52 %) le journalisme d’entreprise (50 %), et la conception-rédaction (31,5 %). Les répondants avaient la possibilité de cocher plusieurs cases, ce qui explique ce résultat. Seuls 15,7 % se déclaraient “pigistes à employeurs multiples” et 18,4 % des réponses mentionnaient une collaboration avec la “presse kiosque”. Clairement, seul une minorité possède la carte de presse et il s’agit essentiellement de professionnels installés en libéral ou en portage salarial (enquête antérieure à l’instauration du régime

Le guide ?

Il s’agit d’une volonté de notre part, en tant qu’adhérents à Communication & Entreprise, la plus importante association des métiers de la communication corporate en France, qui rassemble les Indépendants (donc nous) ainsi que trois autres communautés (agences, entreprises, secteur public) de valoriser notre travail de rédacteurs indépendants. Nous sommes partis d’un double constat. D’une part  l’écrit a tendance à se banaliser, étant donné la multiplication des éditeurs de contenu. De l’autre, les textes se raccourcissent et nous assistons à une perte de pouvoir d’achat des rédacteurs-journalistes indépendants. Le guide a donc pour objectif de mieux faire comprendre ce que recouvre le travail de rédacteur en communication d’entreprise (en particulier tout ce qui est périphérique à la rédaction pure et prend une place importante), d’instaurer des bonnes pratiques relationnelles entre les rédacteurs et leurs commanditaires et, au-delà, de rappeler l’importance des mots dans toute stratégie de communication. Tout cela se fait dans le cadre assez privilégié de Communication & Entreprise, ce qui a permis un dialogue assez approfondi. Plusieurs représentants de ces “collèges” ont d’ailleurs participé aux groupes de travail.

En quoi la création de ce guide est-elle originale ?

Il me semble que c’est la première fois qu’un guide met en avant le travail des rédacteurs indépendants et, surtout, la façon d’améliorer les relations avec les agences et entreprises. Surtout, ce guide s’adresse à l’ensemble de ses publics. Enfin, nous formulons plusieurs propositions légèrement iconoclastes comme celle de la fin du feuillet ! Pourquoi continuer à faire rémunérer au volume un travail qui est d’ordre intellectuel ? La question méritait d’être au moins posée. Et nous proposons quelques pistes pour faire évoluer ces pratiques.

Propos recueillis par Eric Delon

 

Poster un commentaire

Classé dans La vie de la presse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s