Aurore Gorius : « Les Gourous de la Com’ n’aiment pas la lumière »

Aurore Gorius vient de rejoindre les Incorrigibles. Hasard de l’actualité, elle publie ces jours-ci « Les Gourous de la Com' » (Editions de la Découverte) avec son complice Michaël Moreau.  Une enquête au long cours sur « ces décideurs installés dans l’ombre de notre système démocratique ». Nous l’avons soumise au petit jeu de l’interview.

gourouscouvComment est née l’idée de cette enquête ?

Bien sûr, d’abord, de l’observation de la vie politique et économique, comme journaliste, depuis environ dix ans. Du constat que ces communicants sont devenus des filtres puissants, difficiles à contourner. Et que la communication se porte très bien, quand la presse bat un peu de l’aile. Le rapport de forces tend à pencher en faveur de la com’. Beaucoup de journalistes le sentent mais il n’est pas facile de renverser la vapeur quand l’information bascule dans une autre ère, sur fond de difficultés économiques majeures. Nous avons donc voulu mener une enquête fouillée sur ces agences de com’.  Leur histoire se confond souvent avec celle de leur créateur, leurs méthodes. En enquêtant nous avons « déterré » quelques dossiers chauds.

Quelle est la problématique du livre ?

Dans les années 1980, ces agences de com’ (Image 7, Euro RSCG, DGM…), plus ou moins grandes, ont vu le jour en mélangeant allègrement les sphères économiques et politiques. Elles ont commencé à conseiller les patrons du CAC 40, starisés pendant « les années fric », puis le personnel politique, de plus en plus soucieux de son image, notamment à la télévision. Elles ont acquis peu à peu une influence considérable, donnant lieu à de multiples conflits d’intérêts. Un exemple, parmi d’autres, ce conseiller personnel de Dominique Strauss Kahn, Ramzi Kiroun, embauché par l’agence Euro RSCG, et qui conseille également Arnaud Lagardère…

Qu’est-ce qui t’a surpris, amusé, interloqué durant l’enquête ?

La façon dont tous ces gourous, plus ou moins rapidement, ont tenté de nous « séduire », de soigner leur image personnelle. Ils ne goûtent guère la lumière et préfèrent travailler dans l’ombre. Mais la communication prenant une place de plus en plus importante, il n’est pas illogique qu’ils doivent se dévoiler un peu. Tous ont tenté de minimiser leur rôle. C’est assez amusant de voir ces femmes et ces hommes passer leur temps à essayer de gagner toujours plus d’influence, tout en assurant mordicus qu’ils n’en ont pas beaucoup !

Propos recueillis par Eric Delon


> Rejoignez-nous vite sur FACEBOOK et suivez-nous sur Twitter


2 Commentaires

Classé dans La vie des Incorrigibles

2 réponses à “Aurore Gorius : « Les Gourous de la Com’ n’aiment pas la lumière »

  1. lesincos

    Tous à vos postes !
    Aurore Gorius est l’invitée de Frédéric Taddéï, dans Ce soir ou jamais à 23h, sur France 3.

  2. Pingback: À propos d’Aurore Gorius… «-Sphère CPP Bordeaux- -Sphère CPP Bordeaux-

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s