Lettre au journaliste télé en recherche de témoins

C’était le énième message de ce genre que je recevais: journaliste télé cherche témoins pour sujet dit « difficile » – et pour aller plus vite, on tape le sujet sur Google, on tombe sur un article d’une pigiste travaillant régulièrement sur ledit sujet, on tape son nom sur Google, on tombe sur une adresse mail, on envoie un mail. Le tour est joué. Parfois on y met les formes, parfois pas. Mais la demande reste la même.D’habitude, quand le projet me semble un minimum cohérent, je réponds gentiment que tout ce que je peux faire, c’est transmettre la demande à des personnes qui peuvent être concernées. Entraide entre collègues, tout ça, tout ça. J’ai très, très rarement des retours des journalistes en question quand le contact entre eux et la personne se fait. Bon, c’est comme ça, je ne m’en formalise pas.

Mais cette fois-ci, j’en ai eu marre.

***

Bonsoir L.,

Désolée pour cette réponse tardive.
Je comprends votre souci mais j’ai pris pour habitude de ne jamais communiquer à des tiers les coordonnées des personnes rencontrées au cours de reportages. C’est une question de confiance entre elles et moi.
Plus généralement, je suis étonnée par le nombre de messages que je reçois de la part de journalistes télé, avec cette même demande. Je sais qu’on nous demande souvent de travailler dans l’urgence – mais c’est une façon de travailler à laquelle je n’adhère pas. En tant que pigiste, j’ai le luxe de pouvoir prendre le temps. C’est un choix. Je suis convaincue de la nécessité de prendre le temps. Mais c’est aussi un luxe que je paie cher dans mes revenus.
Les personnes qui avaient accepté de témoigner pour ce sujet – tout comme d’autres qui ont accepté pour d’autres sujets – ne l’avaient pas forcément fait avant. Elles ont accepté parce qu’elles ont fait confiance, et cette confiance, elle n’est pas sortie de nulle part, elle s’est créé en prenant le temps, pas par le biais d’un autre journaliste.
Je suis désolée d’être aussi directe dans ma réponse. Je vous parais probablement abrupte et peu coopérative. Cela n’a rien à voir avec votre projet, mais avec des pratiques que je désapprouve.
Je vous souhaite bon courage et beaucoup de patience avec votre projet.

Bien à vous,
Taina

> Ne ratez plus un post : rejoignez-nous vite sur FACEBOOK et suivez-nous sur Twitter

1 commentaire

Classé dans La vie de la presse

Une réponse à “Lettre au journaliste télé en recherche de témoins

  1. Taina,

    Je suis tout à fait d’accord avec toi, mais je n’ai pas trouvé ta lettre abrupte. Du tout. Moi, quand je reçois une demande similaire, je demande tout de suite s’ils ont un budget. « Un budget, comment ça? », demandent-ils. Ben oui, ce témoin, il m’a fallu du temps pour le trouver, l’approcher, obtenir sa confiance. C’est un travail que je ne suis pas prêt à donner comme ça, à des journalistes qui gagnent 4 fois plus que moi. A chaque fois, la discussion s’arrête là.

    Raphaël

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s