Chers amis… (lettre de Kyoto)

Il a plu hier en fin de journée à Kyoto et je me demandais si la pluie radioactive pouvait déjà être là. Le vent a soufflé toute la nuit et nous comptons les heures qui nous séparent de notre retour en France. Nous avons décidé de fuir le pays. Ce que nous vivons ici devient tellement inquiétant que nous avons douloureusement choisi d’abandonner les Japonais à leur triste sort. Croyez moi, c’est de loin le plus difficile.

Difficile aussi de bien s’informer entre la pression de la multitude de mails que nous recevons d’Europe et les news qui tournent en boucle. Hier, à partir de 11h du matin et toute la journée, l’ambassade de France a laissé le même message de « tout va bien » sur son site internet alors qu’elle nous avait assuré que nous serions fixés mardi et que tout serait mis en œuvre pour nous rapatrier s’il le fallait. Le soir, nous apprenions que le degré de dangerosité nucléaire atteignait le niveau 6 sur une échelle de 7, et que surtout – et on s’y attendait -, la France ne pouvait ordonner officiellement le rapatriement de ses ressortissants en raison des fortes pressions des lobbies. Comme à chaque fois, à chaque crise majeure dans un pays du monde, nous expérimentons le mensonge d’Etat et multiplions de ce fait par deux chaque information que nous recevons.

Photo Marie JaponEn face de nous, les Japonais préparés depuis leur naissance à l’inéluctable accident, nous regardent perplexes mais aussi très angoissés. Ils ne peuvent pas fuir, ici on n’abandonne pas son pays. Ils s’accrochent à leur spiritualité, à ce grand corps qu’ils composent tous ensemble. Leur dignité est une leçon sans pareille pour nous les Occidentaux. Nous ne pouvons que leur envier leur force solidaire.

Depuis le tremblement de terre, nous avons passé nos journées en famille avec Kuni et Keiko, le peintre de kimono et sa femme sur lesquels Marc Petitjean le cinéaste que j’assiste, réalise un documentaire depuis des années. Nous les avons filmés dans ce moment tragique et criant de vérité. Heureusement, nous buvons beaucoup de saké et rions aussi aux larmes.

Les avions affichent complets, les compagnies aériennes profitent de la situation pour faire monter les enchères. Le prix le plus bas qu’on nous ait proposé : 1700 euros l’aller simple pour Paris. Nous allons prendre le train pour le sud du pays tout à l’heure et attraper un vol pour Séoul vendredi, d’où nous rejoindrons la France. Il nous reste trois jours à passer sur l’île du Levant, en attendant nous allons essayer de prendre exemple sur la sagesse orientale.

Marie Bonnard

(Texte et photo)

16.03.2011

Nouveau post de Marie

71 Commentaires

Classé dans La vie des Incorrigibles

71 réponses à “Chers amis… (lettre de Kyoto)

  1. Captain Zincos

    Merci pour ton témoignage, bon courage et plein de pensées positives !

  2. Inconnu

    Courage ! Lettre assez émouvante, on prie pour vous et le peuple japonais !

  3. Courage à vous, et honte à Air France. Ce monde a vraiment besoin de changer de direction…

  4. Voici un témoignage poignant pour nous, français qui regardons cette tragédie à la télévision à des milliers de kilomètres. Nous ne saurions dire toute la compassion que nous avons pour ce peuple qui nous montre toute sa sagesse et sa dignité. Faites leur savoir que la France pense très fort à eux et que nous souffrons avec eux.

  5. Un qui reste...

    J’ai hate de voir la tête de vos « amis » japonais lorsque vous reviendrez dans quelques semaines, la bouche en coeur, une fois la catastrophe passée… « Vous êtes nos meilleurs amis du monde, mais seulement quand ca va bien… »
    Pour répondre à Captain Zincos, je ne vois pas bien où est le courage de fuir aujourd’hui, d’autant plus que rien n’indique que la fin du monde japonais approche…

  6. yves

    +1
    Bon courage, ma soeur et mon beau frere viennet d’atterir en France et nous sommes soulagés mais nous restons scotchés devant les news pour suivre l’evolution, impuissants

  7. Nicolas

    Marie,

    Je ne peux que vous souhaiter bon courage pour votre retour en France. Comme il est écrit, les compagnies aériennes profitent pleinement de la situation pour gonfler leur prix, exemple je vis a Shanghai, l’aller était normalement de 2000 yuans, il est passe a 20 000…quelle en est la raison? Le gouvernement français n’a pas son pareil pour effectivement dire que tout va bien et au final dissimule la vérité, comment peut-on être fier d’être français quand on voit l’hypocrisie du gouvernement qui au final dit affréter des avions pour ses ressortissants mais qui au final ne veut plus pour des raisons de sécurité. Le Japon est peut être dans une situations des plus dramatiques en ce moment, mais leur sens de civisme, de solidarité et d’optimisme serait une bonne claque a mettre a chacun de nous, nous français.
    Bon retour.

  8. Bon courage, et merci pour ce témoignage. Il est consterné de lire le prix du billet d’avion dans une catastrophe pareille où la demande et l’attente en vols d’avion est maximale. Les compagnies ne soutiennent pas la peine des gens présents au Japon.

  9. Yoann

    Nous comprenons votre dilemme, le peuple japonais donne une leçon de bon comportement au monde entier par leur calme et leur sagesse. L’ambassade de France et la France se contredisent, les compagnies d’avion ramasse l’argent c’est simplement honteux.
    Bon courage pour votre retour.
    Pensé du Vietnam ou nous sommes bien attentif à l’évolution de la situation.

  10. blanc

    Impuissants que nous sommes à peser sur les événements, nous ne pouvons qu’être présent à vous soutenir. Que cette présence, ce soutien par la pensée soient à la mesure de notre impuissance.
    Pour vous, pour eux.

  11. Shinji

    Quel leçon que nous donne les Japonais… Bon courage en espèrant que tout ira bien pour vous !

  12. Une lettre tristement ridicule.

    Aujourd’hui, il neige à Kyoto et autour de moi, personne ne se demande si cette neige est radio-active.

    Hier, comme les autres jours, le message de l’Ambassade est plutôt : « ça ne va pas », quittez Tokyo pour le Kansai ou le sud du Japon, ou bien rentrer en France si vous le pouvez.

    3e erreur : Air France propose un bille aller pour Paris à 700 euros depuis hier.

    En buvant moins de saké et en lisant correctement les messages de l’Ambassade, on a les infos qu’il faut.

  13. Swap

    Courage à vous tous. La honte pour les compagnies aériennes !!

  14. Humf

    C’est là qu’on voit la différence entre les patriotes et les immigrés, entre les déracinés et les enracinés, entre ceux qui appartiennent à un peuple, une histoire, un territoire, et les nomades mondialistes acculturés.

    « On abandonne pas son pays ». Et oui, le patriotisme est pour le meilleur comme le pire. Quelque chose que les expatriés et immigrés ne comprendront jamais.

  15. Alex a Kyoto

    Du concret en avez-vous ?

    Le peur, la panique, et une belle plume. Vous devez surement pouvoir quitter Kyoto facilement pour parler ainsi.

    En ce qui me concerne, je travaille et je m’informe, et rien ne me fait partir pour l’instant.
    Et dans combien de temps comptez-vous revenir ?… parceque si le niveau actuel de dangerosite vous inquiete, je crois que vous n’etes pas pres de remettre le pied sur le sol japonais.

    Bon voyage. Mais si vous croisez ma mere, par pitie, gardez vos angoisses pour vous.

  16. bliblablu

    Dans trois jours ca ne servira plus a rien de partir.

  17. Un francais au Japon

    Moi meme au Japon, j’admire votre courage en cette periode difficile. Comme apparement le Japon qui ne semble se resumer pour vous qu’a des vacances, il vous donne en effet une bonne lecon….
    ‘Lettre de Fukushima’ j’aurai compris, mais lettre de Kyoto ???

  18. Alex a Kyoto

    Tiens, j’en profite pour vous montrer un mail que je viens de recevoir d’un collegue. Le genre de message que l’on attend (et je precise que ce collegue est professeur de biologie a l’universite)
    « Je suis de tout coeur avec toi dans cette situation délicate. Il vous faut gérer l’inquiétude de vos proches en plus de celle liée au problème lui-même, et je me doute que ce n’est pas évident.
    J’espère qu’on vous donnera les taux de radioactivité mesurés à Kyoto. L’important est de ne pas rester trop longtemps exposé à des doses élevées (j’imagine qu’on trouve toutes les données sur internet). Vous saurez bien prendre la bonne décision en fonction de l’évolution des choses. »

    A bon entendeur

  19. Bon courage. Si vous n’avez pas encore payé votre billet : Air France vend des allers simples sans supplément de non-achat de retour, 700 euros l’aller depuis Tokyo, Osaka…

  20. Un francais au Japon

    …et surtout, n’oubliez pas de ne PAS revenir!

  21. Gatzibela

    Madame, je ne peux que compatir a votre douleur et vous souhaiter un bon retour. Permettez-moi cependant de regretter le teneur de vos propos qui sont bien français. Auto dénigrement et théorie du complot. Les services de l’ambassade au JApon sont sans doute comme nous tous, perplexes et angoisses et ne sachant pas quelle valeur attribuer a toutes les infos qu’ils recoivent. Apres tout ce sont aussi des hommes. Pourquoi toujours systematiquement penser qu’on nous ment? Quant a l’attitude des japonais, tout a fait admirable, je suis d’accord avec vous, pourquoi la comparer automatiquement a celle de nos pays, et la prédéfinir comme indigne et excitée? On est tous pourris, ils sont tous bien. Non, accompagnons les japonais dans le drame qu’ils traversent, mais cessons de nous autodetruire. En attendant, j’espère de tout cœur que vous trouverez rapidement un moyen de transport pour rentrer. Meme si les infos ne sont pas sures, le principe de précaution doit l’emporter. C’est de la sagesse, qu’elle soit orientale ou occidentale.

  22. so

    Honte aux compagnies aérienne.Il faut faire un buzz de cela .Publier les billets et dénoncer ces compagnies .Montrer leur cupidité dans un situation humaine si critique.ON est vraiment dans un monde qui vénère le fric et non la vie,QUI ELLE EST LA SEULE QUI DEVRAIT ÊTRE SACRÉE.

  23. jr

    merci, j’ai posté votre lien sur le Blog Paul Jorion
    pour vous donner du cœur… immémorial
    Lectures pour tous : Kamo no Chômei

    « Si par une soirée tranquille, à ma fenêtre, je pense à de vieux amis tout en contemplant la lune, et si j’entends les cris du singe, je mouille ma manche de mes larmes. Lorsque, sur les buissons, je vois des vers luisants, c’est comme si j’apercevais au loin les feux de pêche de Makishima, et le bruit de la pluie matinale ressemble bien à celui du vent qui secoue les feuilles des arbres. Quand j’entends l’appel des faisans, j’ai l’impression d’entendre mon père ou ma mère, et si je constate que même les cerfs des sommets de la montagne s’approchent tout près de moi sans crainte, je comprends à quel point je suis loin du monde. Quand je m’éveille et ranime le feu qui couvait sous la cendre, j’y vois comme un compagnon fidèle de mes vieux jours. Je ne suis pas dans une montagne bien terrible ni déserte, mais alors que la simple voix du hibou suffirait à m’émouvoir, que dire de ces paysages de montagne, infiniment variés selon les saisons ! Il faut ajouter que l’intérêt d’une pareille vie ne pourrait que s’accroître encore pour quelqu’un qui approfondirait ses pensées et essaierait d’acquérir un savoir profond. »

    Karmo no Chômei, Notes de ma cabane de moine, 1212, Le Bruit du temps (2010)

  24. Ric

    L’île du Soleil Levant… L’île du Levant, c’est autre chose. Mais il faut bien « lever » l’ancre !

  25. PL

    Bonjour
    Bon courage à vous, il nous est facile de France d’analyser froidement la situation et de faire de jolies phrases.
    J’espère que tout va s’arranger pour vous, à priori ça ne devrait pas se finir en explosion, les choses sont très différentes de Tchernobyl. Ca finira juste par une zone interdite de plus, triste et consternant, mais circonscrit quand même.
    Certains ici critiquent, à bon droit, l’attitude des compagnies aériennes qui continuent à nous chanter l’air de l’offre et de la demande au milieu de cette crise.
    Que penser de ceux qui sont en train de boursicoter et parient sur le malheur des autres ?
    Il semblerait en effet que la relative remontée des valeurs japonaises soit due à un mouvement de rachat à bas prix des actions qui se sont effondrées ces derniers jours… Quand le pays se relèvera, grâce aux efforts de tous, les petits malins empocheront une belle plus-value.
    Comment dit-on dégueulasse, en Japonais ?

  26. Nicolas

    A ceux qui critiquent la décision de Marie, j’aimerai rappeler ceci : de nombreux japonais aimeraient bien foutre le camp (j’en connais !) mais ILS ne le peuvent pas. Et ça n’a rien à voir avec l’amour de la mère patrie (ils ont une petite idée de ce que peuvent faire les mères patries…) mais avec leur boulot, leur patron, ou tout simplement le fait de n’avoir nulle part où aller. Quant à certains expats qui préfèrent rester, qu’ils le fassent mais gardent leur leçon pour eux-mêmes. Certains japonais, qui ont des enfants en bas âge, et vivent sur Tokyo, aimeraient bien, au moins, pouvoir les mettre à l’abris… pensez-y. Certains commentaires, ici, sont tout bonnement obscènes !

  27. Les Incorrigibles

    Tous ces messages, qu’ils soient de soutien ou pour vilipender Marie, me rappelle un ouvrage de Jean Hatzfeld sur la guerre de Bosnie, plus particulièrement sur la bataille de Sarajevo. Il témoignait de la peur de certains journalistes, qui restaient confinées dans leur chambre d’hôtel, et du courage (parfois de l’inconscience) d’autres confrères et consœurs qui n’hésitaient pas à courir sous les balles des snipers. Son témoignage était surtout fort parce qu’il ne jugeait pas. A bon entendeur…

  28. Alex a Kyoto

    J’aurai mis lever « l’encre »…. mais j’ai peut etre loupe une subtilite😉

  29. Alex a Kyoto

    Les Incorrigibles : ici c’est different car nos familles lise Marie, et paniquent, en vain. Voyez-vous ? Nous devons juger les propos de Marie, qui elle-meme juge la situation. Rien de bien mechant, on vit, on juge.

  30. JPL

    Vous écrivez « La France ne pouvait ordonner officiellement le rapatriement de ses ressortissants en raison des fortes pressions des lobbies »
    C’est une accusation grave, la moindre des choses serait de donner plus de détails et de l’étayer.

    Je suppose que vous quittez le Japon pour ne plus jamais y revenir ?

  31. Ayeshani

    Je vis moi meme a Kyoto et je ne juge pas Marie, libre a elle de prendre la decision qui lui convient le mieux. Quand il s’agit de notre survie, on est tous libre de prendre la decision qui nous rassure le plus.
    mais par contre, j’interviens car le message qui dit que quand il pleut on se demande si la pluie ne serait pas radioactive est vraiment exagere. Les habitants de Kyoto sont tres calmes et continuent de vivre normalement! Ils se considerent bien loin de Fukushima et l’angoisse n’est pas de mise.
    Ce qui angoisse les Francais du Japon, ce sont les Francais de France! La situation n’est pas encore dramatique et encore moins a Kyoto. J’ai decide de rester et je souhaite autant de courage a tous ceux qui ont pris la meme decision que moi pour affronter les jours difficiles qui arrivent et pour reussir a rassurer nos familles qui sont si loin.

  32. Sebastien

    – Vous seriez sur Tohoku, je serais de tout coeur avec vous.
    – Vous seriez sur Tokyo, je comprendrais que vous souhaitiez appliquer un certain principe de précaution et vous éloigner.
    – Mais quitter Kyoto et se plaindre du prix de l’avion, est-ce bien raisonnable alors que des dizaines de milliers de personnes sont en train de vivre un calvaire dans le Nord-Est ?

    Et des pluies radioactives sur Kyoto ? Il y a beaucoup de sources fiables et beaucoup de moyens de vérifier la radioactivité en temps réel et il ne faut pas tomber dans la paranoïa ce que les Japonais font plutôt bien.

    Il faut vraiment que les gens ne connaissent rien à la géographie japonaise pour compatir avec vous.

  33. Ayeshani

    Par ailleurs, l’Ambassade n’a jamais dit « tout va bien », au contraire, leurs messages ont tente de nous depeindre une realite bien difficile a decrire de la facon la plus realiste qui soit et ils ont conseilles aux personnes n’ayant pas d’attaches particulieres et se trouvant a Tokyo de rejoindre le sud ou de quitter le pays. Je pense que le message de Marie est sujet a beaucoup de (mauvaises) interpretations et je comprend la reaction de Thomas et Alex.

  34. Les Incorrigibles

    @Alex a Kyoto : Avez-vous des infos vous permettant d’avancer que la situation ne vaut pas la peine de paniquer? Si vous en avez, elles nous intéressent au plus haut point. Sinon, je ne vois pas pourquoi Marie ne dirait pas à ses amis, à sa famille et aux Français que cela intéresse, les choses qu’elle voit et entend, là où elle se trouve.

  35. magali

    merci Nicolas (10:08) , vous avez très bien formulé ma pensée. Assez des donneurs de leçons!

  36. Alex a Kyoto

    Je vous conseille ce site : http://www.bousai.ne.jp/vis/index.php

    D’apres ce mesure, le niveau de radioactivite a Kyoto a 18h30 est de 86 nanoGrey/h (mesure pour les rayons gamma). En comparaison, la radioactivite mesuree dans l’air des Vosges en 2009 est de 100 nGrey/h.

    Bon je sais que nous sommes dans une situation de haut risque, que tout peut vite basculer. Comme tout un chacun, j’ai peur. Je ne voulais blesser personne, et surtout pas Marie. Je ne veux pas manquer de respect envers son choix (« juger », meme negativement, n’est pas un manque de respect). Je vous demande pardon si je vous ai paru desobligeant.

    J’espere que le site que je vous ai indique vous rassurera. J’ai moi meme du mal a en connaitre les sources, ne lisant pas le japonais. Alors si quelqu’un peut nous eclairer…

    En ces heures inquietantes, ne nous tirons pas dans les pattes…

  37. Un autre qui reste

    Très belle lettre. Je comprends tout à fait vos sentiments.
    Ce que je comprends moins, c’est les informations que vous écrivez.
    Tout d’abord, véhiculer la peur par ignorance n’est jamais souhaitable. Une pluie radioactive à Kyoto n’a pas lieu d’être. Si vous en avez tout de même peur, gardez-vous d’étaler ça sur internet et partez en silence. Personnellement, je serais très content d’être à Kyoto.
    « Difficile aussi de bien s’informer entre la pression de la multitude de mails que nous recevons d’Europe et les news qui tournent en boucle ». En effet, raison de plus pour pas en rajouter.
    « les Japonais préparés depuis leur naissance à l’inéluctable accident…Ils ne peuvent pas fuir, ici on n’abandonne pas son pays. » Là encore, une phrase toute faite qui ne fait que véhiculer des clichés que beaucoup sont las d’entendre et de lire. Les Japonais ont leur vie, leur famille, leur travail ici. Pour beaucoup, il est impossible, inconcevable de partir sur un claquement de doigt, non pas par amour pour leur patrie mais par peur de perdre leur travail ou, plus important encore, pour rester près de leur familles et des gens qu’ils aiment. Les Japonais ne sont pas plus préparés que d’autre à « l’ineluctable accident », ils font avec car ils n’ont pas le choix.
    Je ne pense pas que partir du Japon soit la chose la plus « difficile » à l’heure actuelle alors si vous vous avez vraiment du chagrin pour les Japonais ou les étrangers, vous pouvez les aider. Et ça commence par éviter d’écrire ce genre de choses.

  38. Isamara

    Je ne pense pas que la lecture du billet de Marie puisse plus paniquer les familles que les informations relayées ici, en France, depuis hier midi (au moment de l’annonce du passage au niveau 6, notamment). Un commissaire européen n’a pas hésité à parler hier d' »Apocalypse », les chaînes d’informations ne font pas dans l’angélisme…
    Ce que vivent et ressentent les français présents au Japon en ce moment est très personnel. La manière dont Marie éprouve et raconte les choses est très personnelle aussi. C’est un témoignage.
    Mais je ne lis pas de panique, juste une méfiance à l’égard des informations qui lui parviennent et sur lesquelles pèse un soupçon des plus rationnel : minimisent-ils pour éviter la panique ?
    Un soupçon qu’aurait tendance à confirmer, notamment, la décision de la plupart des rédactions françaises de rapatrier leurs journalistes au Japon.
    Il me semble, sans vouloir affoler personne, qu’on est au-delà du principe de précaution.
    Alors oui, bon courage ! A tous ceux qui restent et à ceux qui espèrent partir aussi pour rentrer « chez eux ». Certains pensaient n’être que de passage, d’autres sont étroitement liés à ce pays dans lequel ils vivent depuis longtemps. On ne peut ni comparer ni juger des choix et réactions des uns et des autres.

  39. Sebastien

    @Les incorrigibles: avez-vous des informations fiables vous permettant de dire que vous n’aurez pas d’accident de voiture dans les 30 prochains jours ? Pourtant, vous utilisez la voiture…

    1) Kyoto n’a pas été touché par un tremblement de terre: absolument aucun dégât, aucun traumatisme; Mes collègues du Kansai vivent une vie absolument normale, vont au travail.

    2) Le taux de radioactivité à Tokyo est pour l’instant normal. Plusieurs centres de recherche font des relevés : voir par exemple http://park18.wakwak.com/~weather/geiger_index.html
    Je suis sûr qu’il existe des choses similaires à Kyoto: renseignez-vous et voyez par vous même si vous ne faites pas confiance aux autorités.

    3) Suivre la situation de près est une chose… Parler de pluie radioactive, affoler les gens en France et dire que l’on a peur quand des dizaines de milliers de personnes vivent un véritable drame, je trouve cela indécent.

    Marie (que je ne connais pas) exprime son opinion sur son blog et c’est son droit. Mais comme un blog est un lieu d’échanges, je me permets de lui dire que je trouve l’étalement de son angoisse inopportun.

  40. Alex34

    Courage.
    Quitter un pays que l’on aime et ses amis est certainement un déchirement, mais la situation semble grave.
    Par exemple, regardez la taille du panache radioactif par rapport à la taille du Japon:
    http://www.spiegel.de/wissenschaft/natur/bild-750835-191816.html
    J’ai recu quelques notions de biophysique nucléaire durant mes études, et visité deux fois le musée de la bombe à Hiroshima qui expose de manière claire les risques connus, et j’ai vraiment peur pour mes amis Japonais.

  41. Nicolas

    Un ami Japonais qui vit à Tokyo m’a écrit : « I am sure that Strong Japanese spirits rise again from this dark time!! » Je lui ai proposé, s’il le souhaitait de venir en France dès que possible, étant prêt à l’accueillir, lui et sa famille si nécessaire. Il m’a répondu : « I like it. Sounds very good! Alright will tell you when we need a »break »! »

  42. Thier

    Bonjour,

    le prix du billet Tokyo-Paris ce jour sur le site web d’air France est à 709,53 €.
    Mercredi 16 mars 2011 AF277 – Voyageur21:55 Tokyo, Narita (NRT) – Japon – Terminal 1 05:55
    +1 JourParis, Charles de Gaulle (CDG) – France – Terminal 2E

  43. Les Incorrigibles

    Concernant la supposée « paranoïa » liée à la pluie, voyez ce que l’on peut lire sur le site de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, dont un lien est mis sur le site du ministère des Affaires étrangères :

    « S’agissant des personnes qui resteront présentes, il convient de suivre les consignes diffusées par les autorités japonaises en cas d’annonce d’une aggravation de la situation. Il convient notamment d’éviter autant que possible des déplacements sous la pluie, l’eau de pluie pouvant être contaminée par des particules radioactives, et plus généralement de limiter les déplacements ainsi que les aérations des logements et bureaux… »

    Et ce message n’est pas réservé aux gens se trouvant dans la zone de Fukishima, ni même de Tokyo, mais aux ressortissants français présents au Japon.

    Voilà le communiqué : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/Messages_pour_la_communaute_francaise_au_Japon.pdf

  44. Les Incorrigibles

    @Sebastien : Seriez-vous prêt à parier votre vie sur la certitude que les industriels du nucléaire, les autorités japonaises et internationales parviendront à empêcher une catastrophe? Si vous aviez le choix?

    Choisir de partir, c’est un choix et oui, cela peut aussi être une décision difficile. Qui peut juger ceux qui font ce choix? Qui peut asséner de façon aussi péremptoire que l’angoisse d’un tel est inopportune?

  45. JPL

    @Les incorrigibles

    Je reprends le communiqué que vous mentionnez :
    « A titre préventif, mais aussi afin de faciliter la tâche des autorités japonaises, dans l’hypothèse d’une aggravation importante de la situation, un éloignement de Tokyo (et plus généralement des régions relativement proches de la centrale de Fukushima) vers le sud du pays, ou un retour en France est recommandé à tous ceux dont la présence n’est pas indispensable sur leur lieu de résidence et de travail. »

    Sachant que Kyoto est précisément dans le sud du pays, qu’en déduisez-vous sur l’évaluation du risque à Kyoto par l’IRSN ?

  46. JPL

    @Les incorrigibles

    L’agence Kyodo rapporte qu’aucune trace d’iode n’a été détectée dans le réseau d’approvisionnement en eau de Fukushima. Les relevés effectués mercredi après-midi par la préfecture locale ne font non plus état d’aucune trace de césium.

    Qu’en déduiriez-vous concernant la probabilité de pluie contaminée le 16 mars à 500km de là à Kyoto ?

  47. Les Incorrigibles

    JPL, travailleriez-vous par hasard dans un secteur lié de près ou de loin à l’énergie?

  48. Yoshiki

    « nous avons douloureusement choisi d’abandonner les Japonais à leur triste sort »

    Et revenir quelques semaines plus tard finir un docu qui va profiter de l’opportunité de cette catastrophe. Dommage que les japonais ne puissent pas vous dépanner une paire de burnes.

  49. Ce dernier commentaire dépasse l’entendement.

  50. JPL

    @Les incorrigibles

    En réponse à votre question « travailleriez-vous par hasard dans un secteur lié de près ou de loin à l’énergie? », pas innocente je pense, la réponse est : absolument pas ; je suis dans le secteur environnement, n’ai jamais travaillé dans le secteur énergie et ai une formation scientifique.

    Puis-je vous poser une question : est-il dans vos habitudes que, si quelqu’un pointe des faits précis qui remettent en cause certaines agitations, vous en déduisiez que ce quelqu’un est suspect de complaisance, par intérêt personnel ou autre ?

    Autre question : envisagez-vous de répondre à mes questionnement précédents ? (autrement que par cette question qui remet en cause mon honnêteté, et en vous limitant aux faits dont il est question)

  51. aat

    Procurez-vous un visa russe et prenez le transsibérien pour éviter l’avion !

  52. Les Incorrigibles

    @JPL C’est vrai j’avoue, j’ai tendance à vouloir savoir qui me parle, ça me permet souvent de mieux comprendre un ton un peu agressif ou un certain besoin de faire entrer ses idées aux forceps. N’est-ce pas là une attitude raisonnable pour un journaliste, selon vous?

    Avez-vous entendu les propos apaisants (et contredits depuis) de certains industriels de l’atome il y a deux jours? Quand on voit le cours d’Areva chuter depuis le 9 mars, on comprend mieux qu’Anne Lauvergeon tente de préserver son industrie, ses actionnaires et, oui, pourquoi pas, son lobby, aux micro des TV et radios. De la même façon il peut être bon de se demander quels sont les intérêts des verts de mettre de l’huile sur le feu à quelques jours des cantonales.

    Que vous soyez vous aussi contre l’alarmisme ne fait pas de vous un professionnel du nucléaire, bien entendu, mais ça fait du bien de dissiper certains malentendus.

    Sur le fond, je pense que nous ne parlons pas de la même chose. Vous me parlez des taux d’iode et de césium mesurés aujourd’hui dans les grandes villes japonaises. Qu’il n’y ait pas de contamination à ce stade, je suis bien d’accord avec vous. Je parle d’un risque de catastrophe nucléaire, bien réel et évoqué par de grands spécialistes de la question hier et aujourd’hui. N’a t-on pas le droit de craindre que la situation dégénère de façon dramatique dans les heures et les jours qui viennent compte tenu des éléments que l’on nous rapporte?

    Juste pour finir, cette animation satellite du « nuage » s’échappant de la centrale et publié sur le site de Der Speigel… http://www.spiegel.de/panorama/bild-751072-192707.html

  53. hiroshi

    Les rats qui le navire. J’espère pour ne plus revenir.

    Je pense que votre arrivée au Japon n’est pas dû à l’amour pour ce pays. Et comme certain l’on dit vous aller revenir avec la fleur au fusil pour faire du fric avec votre reportage, et en plus vous ralez sur les tarifs des billets tel un usager de la Ratp lors d’un grève. Donnez moi votre billet d’avion pour que j’aille à Tokyo car ma famille et mes amis Japonais ont bien besoin de moi.

    Quittez le donc ce pays et n’y revenez pas!!!

  54. Aurore

    Courage Marie. Bien sûr qu’il fait se mettre à l’abri (l’agressivité de certains commentaires laisse songeur devant l’ampleur de la catastrophe…)
    Pour info, puisque ce post est jugé « alarmiste », une interview d’un expert indépendant réalisée il y a… 2 jours déjà (donc avant les répliques) : http://www.rue89.com/planete89/2011/03/14/accidents-nucleaires-au-japon-ca-depasse-le-pire-cauchemar-194827

  55. mchan

    Vous quittez le Japon ? Vous qui êtes à Kyoto, si loin de tout danger nucléaire pour l’instant. Bien sûr c’est une décision personnelle mais on ne peut s’empêcher de se dire que nous les gaijins nous partons à la moindre alerte en laissant nos amis japonais. A Tokyo je comprendrais.
    Quant à Air France qui se fait du fric sur le dos des victimes des accidents nucléaires j’espère que c’est votre prochain sujet parceque les billets non remboursés seront en plus revendus donc on n’ira pas pleurer sur le sort de la compagnie !!!

  56. Donax

    L’adage du cordonnier se verifie avec les journalistes : « Les moins bien informes sont les journalistes. »

    Je ne trouve pas cela normal de colporter des informations fausses sur un sujet aussi sensible. J’habite au Japon, je suis l’actualite un peu partout et la pire des pires c’est tres probablement l’actualite francaise ou on entend les pires inepties : « Explosion Nucleaire au Japon » par ici « Pluies radioactives » par la… C’est simple, les seules fois ou j’ai eu peur c’est quand des francais m’ont donne leurs soit disant « informations ». A 90% elles se sont revelees fausses, exagerees ou obsoletes.

    Desole de vous le dire donc, mais vous etes tres mal informee et ca fait peur de voir que les francais suivent ce genre « d’informations ». Vous dites « Le prix le plus bas qu’on nous ait proposé : 1700 euros l’aller simple pour Paris ». Or les billets aller-simple ont toujours ete beaucoup plus cher que les aller-retours. Du genre 3800 euros l’aller et 1000 euros l’aller-retour et ce en periode normale. En cherchant un minimum on trouve encore maintenant des billets vers les 1000 euros pour peu qu’on chercher correctement, sans compter l’offre speciale rapatriement d’Air France.

    Par ailleurs je ne m’etalerai pas trop sur les pluies radioactives sur Kyoto car c’est de la pure paranoia du a la panique. Que ce soit le gouvernement japonais ou bien les autorites francaises, tous ont dit que Tokyo ainsi que le sud sont pour le moment sans danger. Ils conseillent meme d7aller passer quelques jours dans le sud. En gros tout ce qu’il y a en dessous de Kyoto inclus.

    Si vous estimez tant le Japon et les Japonais, evitez a l’avenir de propager la panique gratuite. Si en general les japonais vivent plus longtemps que les francais, c’est tres probablement aussi du au fait qu’ils ne courent pas dans tous les sens plein de stress et de panique a la moindre rumeur infondee. Par pitie renseignez vous et allez faire un tour vers de vraies sources scientifiques

    Pour finir je trouve les termes que vous utilisez vraiment evocateurs de votre personnalite : « fuir le pays » « abandonner les japonais » . Vous dites que la decision a ete difficile, mais j’en doute fortement. A aucun moment vous n’avez evoque des amis ou de la famille restant au Japon ou etant situes dans des zones a risque ou eventuel risque futur. La fuite n’a donc pas du etre si douloureuse. En effet on n’abandonne pas sa famille ni ses amis, encore moins quand on ne risque rien.

    Au revoir donc.

  57. Vincent Giraud

    Que de phrases, de tortillements, de pseudo-compréhension, de larmes crocodiliennes, de petits verres, d’invocations convenues à la « sagesse orientale », de poings inoffensifs (et qui le savent) dressés contre « le mensonge d’Etat » et les « compagnies aériennes », que de pénibles et lassantes grimaces !
    Alors qu’il serait si simple et si humain d’avouer qu’on veut avant tout sauver ses fesses !
    Bon vent,
    V. G.

    PS: j’habite Kyoto, et y suis actuellement.

  58. JPL

    @Les incorrigibles

    Je vous ai écrit :

    [ Je reprends le communiqué que vous mentionnez :
    « A titre préventif, mais aussi afin de faciliter la tâche des autorités japonaises, dans l’hypothèse d’une aggravation importante de la situation, un éloignement de Tokyo (et plus généralement des régions relativement proches de la centrale de Fukushima) vers le sud du pays, ou un retour en France est recommandé à tous ceux dont la présence n’est pas indispensable sur leur lieu de résidence et de travail. »

    Sachant que Kyoto est précisément dans le sud du pays, qu’en déduisez-vous sur l’évaluation du risque à Kyoto par l’IRSN ?]

    Puis :
    [ L’agence Kyodo rapporte qu’aucune trace d’iode n’a été détectée dans le réseau d’approvisionnement en eau de Fukushima. Les relevés effectués mercredi après-midi par la préfecture locale ne font non plus état d’aucune trace de césium.

    Qu’en déduiriez-vous concernant la probabilité de pluie contaminée le 16 mars à 500km de là à Kyoto ? ]

    Et maintenant après avoir clairement insinué que je serais un salarié du lobby nucléaire, vous m’écrivez maintenant que je serais coupable « d’un ton un peu agressif ou d’un certain besoin de faire entrer ses idées aux forceps. »
    Je dois dire que cela me laisse rêveur…
    Qu’y avait-il d’agressif ? de non factuel ?
    Qu’est-ce qui relevait de la volonté de faire entrer mes idées au forceps ??

    Sur la suite : nous partons d’un billet que je continue de trouver à côté de la plaque, car agitant une inquiétude proche de la peur panique au sujet de pluies radioactives à Kyoto et même dès hier mardi.
    Il est clair que pour ce qui est de mardi ou d’aujourd’hui c’était exclu et que le communiqué diffusé par le MAE suggérait même aux français de se regrouper en sécurité dans cette région.
    C’est factuellement établi me semble t-il. Et le sujet de départ, dans le billet, était bien celui-là et je répondais à cet égard.

    Sur la suite :
    – il faudra encore plusieurs jours pour que les choses dérivent en catastrophe majeure avec émission massive de radioactivité qui pourrait couvrir Tokyo, pour ne pas parler de Kyoto qui est à plusieurs centaines de km. Il y a encore du chemin. A cette heure, bien que non croyant, je pourrais dire que je prie pour les japonais, pour qu’ils puissent arriver à reprendre le contrôle et à refroidir réacteurs et piscines

    – je connaissais déjà l’animation du Spiegel… qui prévoit que le panache radioactif irait se dissoudre au dessus du Pacifique, en direction opposée de Kyoto, dans la logique des vents dominants. Le pire, le contraire, peut toujours être appréhendé, mais cette prévision que vous rappelez va à l’encontre

    – je ne conteste pas l’intérêt des propos de M. Mycle Schneider , qui a sans doute accumulé une certaine connaissance du sujet, mais on peu aussi rappeler aussi qu’il plaide de longue date contre l’énergie nucléaire (au sens sortir du nucléaire) et qu’autant que je me souvienne sa formation n’est pas technique ou scientifique.

    Sur le sujet de la catastrophe peut-être en train de se développer, qui encore une fois n’est pas exactement le sujet du billet de départ :

    – TEPCO a malheureusement une longue histoire de défaillances et de dissimulation de problèmes, que certains gouvernements ont trop laissé faire et que les japonais vont peut-être payer très cher. C’est une leçon pour tous, trop souvent ressassée hélas : le profit de quelques uns à court terme coûte parfois très cher in fine, à tous.

    – pire, ils semblent ne pas avoir pris d’emblée la mesure des risques le week-end dernier et ont toujours depuis une longueur de retard sur les évolutions qui se manifestent. Le fait qu’il ne soit question que depuis ce matin d’acheminer des turbines de secours pour redémarrer les circuits de refroidissement… est atterrant

    – ceci dit, sachant que je pense qu’il faut réduire le recours au nucléaire (en sortir est une vue de l’esprit), on peut rappeler que les centrales de Fukushima-daini, juste à côté de Fukushima-dai-ichi, et surtout d’Onagawa, dans la zone la plus affectée à la fois par le séisme et par le tsunami, ne semblent pas avoir de souci majeur.

  59. Wouam

    Quelle violence dans les commentaires! Que sa peur soit légitime ou non pourquoi juger ainsi? Qui peut dire quelle sera la situation dans une semaine, un mois… Tchernobyl a marqué les esprits en France et on ne peut jeter la pierre à quelqu’un qui se méfie des informations officielles, surtout lorsque le risque, si mineur soit-il, peut toucher ses enfants. ‘Bah si t’aime pas le Japon revienzipas’, bravo… J’aime la France mais s’il se produit la même chose ici je n’attendrai pas que mes gosses courent le risque infime d’être contaminés pour profiter de l’espace Shengen.

  60. Brog

    Salut Marie,
    Je ne savais pas que tu étais au Japon, j’espère que tu tiens bien le coup et que tu vas trouver rapidement une solution pour rentrer.
    Je ne pose pas ton acte comme une fuite, mais comme une chose raisonnable à faire. J’étais le mois dernier avec des révolutionnaires de la place Tahrir, et j’en ai vu quelques uns partir pour la Lybie aider le peuple contre Kadafi. J’ai trouvé l’acte totalement stupide. Ils n’ont pas encore achevé leurs révolution qu’ils vont s’occuper au péril de leurs vies de celles des autres… Je pense pourtant que ce groupe est plus utile à l’ensemble des révolutions du moyen orient vivant que mort.
    Rentre Marie, rentre faire ton métier de journaliste, qui je l’espère te fera gagner ta vie correctement, rentre, les Japonnais ont besoin de toi ici en France pour apporter un témoignage concret sur ces choses terrible dont on nous dit qu’elles n’arriveront jamais et qui pourtant se produisent.
    Je t’embrasse,
    Brog

  61. Très joli témoignage sur la réalité et le courage japonais.
    Je me sens particulièrement touché car marié avec une japonaise ici au Brésil.
    Cordialement

  62. Vincent Giraud

    Je constate que mon message a été revu et corrigé par vous, « caviardé », comme on dit joliment. Ce qui pouvait le plus vous gêner – une phrase qui n’avait rien de grossier, mais constituait plutôt un ultime trait comique – a disparu. En va-t-il de même de tous ceux qu’on peut lire sur votre page ? Leurs textes subissent-ils le même sort ? Passent-ils au même crible ? Il semblerait que les « Incorrigibles » soient bien prompts à administrer des corrections…

  63. Blog du désir

    Voici un texte que j’ai lue et que je tenais à partager avec vous Le Japon
    par Christian 16 mars 2011, à 07:50
    On devrait dire à tous nos enfants qui font du sport de regarder et d’écouter bien attentivement ce qui se passe actuellement, non pas en Floride à Boca Raton autour d’une table bien garnie, de beaux DG bien intentionnés, mais au Japon. On devrait même aider nos enfants à saisir et comprendre toutes les leçons qu’on peut tirer de l’abominable événement qui secoue ce pays actuellement. Des leçons qui sont applicables au sport. Et à la façon d’approcher le sport, et conséquemment la vie en générale.
    Je vous les donne, dans le désordre, ces leçons en direct du japon.
    Une grande leçon d’esprit d’équipe. L’esprit d’équipe, c’est d’oublier que chacun de nous est un individu, mais de prioriser le fait qu’on appartient à un groupe et que c’est le groupe qui prime sur chacun des individus. J’ai vu à la télé une scène qui témoigne de ce qu’est l’esprit d’équipe. Une dame, dans la cinquantaine est en train de manger ce qui semble être une soupe. Puis son regard se porte vers un monsieur plus vieux et assis sur une chaise de fortune le dos courbé, mal en point et sale. C’est évident que les deux ne se connaissent pas. La dame s’approche de lui et lui donne sa soupe. Je l’ai vu.
    L’esprit d’équipe c’est aussi ces propriétaires de commerces de bouffe, qu’on appelle ici des supermarchés, ou des épiceries. Ils ferment leurs portes et vident leurs étagères en distribuant la nourriture aux gens dans la rue.
    L’honnêteté est une autre leçon. J’ai vu mille scènes de commerces détruits, de vitrines éclatés, d’immeubles défaits et je n’ai pas vu, une seule personne voler le moindre bien. Les reporters sur place en témoignent, Je n’ai rien vu de cela à la télévision parce que ça n’existe pas dans la réalité japonaise.
    La résilience, la résilience est un beau mot, sa signification est encore plus belle. Le petit Robert dit: capacité à vivre, à se développer, en surmontant les chocs traumatiques, l’adversité. Le Japon a prouvé sa résilience il y a 65 ans, et s’apprête à nous étaler une autre preuve. Regardez-les aller.
    La dignité est une autre leçon. Ils sont nombreux à avoir tout perdu au Japon, nombreux à faire la ligne pour bouffer, s’habiller, boire, se faire soigner et autre. Malgré la torpeur, tous restent calmes et tout se fait dans l’ordre. Chacun son tour, poliment.
    Le respect. C’est la nature qui a bousculé sévèrement la population. La population elle-même ne tombe jamais dans la bousculade, mais priorise le respect.
    La civilisation moderne ne serait pas ce qu’elle est actuellement sans l’apport technique considérable du Japon. Pensez à l’électronique, pensez a l’informatique, pensez à vos voitures et votre appareil photo. Nous sommes très redevables à cet important pays et à ses habitants.
    Aujourd’hui, dans la misère et l’affliction, voilà qu’ils nous servent encore quelques grandes leçons de civilité.

  64. Pearle

    Ayant entendu ce matin que tous les japonais ne pouvaient pas être évacués à cause des prix des tickets de train , j’ai sursauté d’indignation ! Pourquoi l’état japonais n’organise-t-il pas l’évacuation de son peuple gratuitement ,pourquoi après avoir subi ce cahot doivent-ils encore payer si cher pour s’éloigner ?

  65. Je me permets d’intervenir :

    Une partie de ma famille vit sur Tokyo. Le père de mes enfants avec qui je suis séparée est là bas et pour le moment il n’a pas trop les moyens de partir.
    Une autre partie se trouve dans les montagnes près de Kyoto : mes deux enfants et leur grand parents. Pour le moment, je ne pense pas que Kyoto et ses environs ait de quoi s’inquiéter… hormis bien sur si les réacteurs venaient à entrer en fusion et exploser. Mais quand bien même, ils auraient le temps de fuir.
    Je comprends que vous ayez peur et souhaitiez rentrer, chacun fait ce qu’il veut mais de ce que j’en entends, il n’y a rien de « grave » pour le moment vers ces contrées là…
    Après… nous sommes impuissants et attendons en espérant que le pire soit déjà derrière nous.

    Je vous remercie néanmoins de votre témoignage. Il est toujours intéressant d’avoir aussi les avis de gens qui sont directement sur place. Personnellement j’appelle au moins une fois par jour le père de mes enfants pour être tenue aux nouvelles.

    Bon courage à vous.

  66. 'smo

    Incorrigible et irraisonné. Vous seriez à Tokyo encore que je comprendrai que vous souhaitiez vous éloigner, mais à Kyoto, à 520km de Fukushima et à l’opposé du vent, craindre de la pluie me semble être… comment dire… un peu paranoïaque.

    Contrairement à ce que vous prétendez, les informations existent, et par des sources différentes mais (curieusement allez vous dire) se recoupent. Les radiations sont actuellement à Tokyo (deux fois plus proche que Kyoto de la centrale et avec un risque plus fort de se retrouver sous le vent) de l’ordre de ce que la nature émet, avec des pics qui n’ont rien d’inquiétant. L’ensemble des rapports japonais et des officiels étrangers (y compris la France, lisez bien ce que vous dit l’ambassade) considèrent que les mesures de protections sont suffisantes, et que même dans le pire des cas – qui se pourrait bien d’arriver – une zone de sécurité d’une 30aine de kilomètres serait raisonnable.

    Croire que la France, qui vaccine contre des grippes imaginaires, et une des seule à avoir aussi prématurément avisée ses concitoyens de quitter le navire le fasse parce qu’elle dispose d’informations top-secret que les autres n’auraient pas ou cacheraient est un signe bien inquiétant. La réalité est que depuis la canicule de Raffarin notre classe politique flippe pour son siège dès qu’une hypothétique menace survient et avance le principe de précaution pour justifier les pires décisions.

    Pour mettre les choses en perspectives, habitant Nantes, si une centrale pétait à Bordeaux, j’irai peut-être me mettre à l’abri à Paris, Lille, allez, Bruxelles pour mettre une frontière dans la boucle, mais je n’imagine pas traverser la planète pour ça.

    Vous voulez quitter le pays, pourquoi pas, si ça peut vous rassurer, mais alors arrêtez tout : cigarette, alcool, téléphone portable, voiture, avion, ascenseur…

    Mais parler de pluies radioactives à Kyoto, restons sérieux…

    Bon retour à Paris, vous verrez, ici les gens stressent infiniment plus qu’à Kyoto !

    Et pour répondre à Pearle, les prix des trains sont chers toute l’année au Japon. Il faudra en outre que vous m’expliquiez comment vous souhaitez évacuer Tokyo (36 millions d’habitants) en train… Un shinkansen (tgv) comportant 1300 place, ça représente juste 27693 trains ! Même avec un départ toutes les deux minutes 24h/24, on dépasserait le mois pour évacuer la ville. Mais surtout, toutes les sources concordent pour dire qu’il n’y a pas de nécessité à évacuer Tokyo, renseignez vous.

  67. FLO

    Concernant les compagnies aériennes : Air France à mis en place des tarifs et opère 4 vols par jour Pars/Japon via Séoul.

    Ce que vous dites concernant les tarifs est tout simplement : FAUX !

    Des tarifs spéciaux ont été mis en place par la compagnie nationale.

    Facile de tirer sur ses fleurons…

  68. Les Incorrigibles

    Au moment où Marie écrit, Air France vient juste de mettre en place des tarifs spéciaux suite, durant le WE précédent, à un buzz via twitter de Français au Japon se plaignant du tarif exorbitant des billets. La compagnie n’a pas devancé la demande des Français désirant rentrer, elle a juste répondu à la pression… C’est une nuance de taille qu’il est important de préciser, me semble-t-il.
    Quoiqu’il en soit, sur l’ensemble des commentaires, je demeure surpris de la dureté des échanges, chacun faisant comme il peut, avec ce qu’il est et ce qu’il a. Avoir de l’empathie pour Marie ne nous empêche pas d’en avoir encore plus pour les Japonais qui affrontent cette terrible catastrophe naturelle et, peut-être demain, technologique.

  69. Merci pour ce témoignage. Je ne comprends pas pourquoi Air France profite à ce point, j’attends le retour d’une copine hôtesse de l’air pour lui poser la question. Courage à vous tous… GAMBATTE !

  70. JPL

    Un autre témoignage qui vaut la peine d’être lu :
    http://leavehome.gondelaud.com/?p=3434

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s