GISI dans le collimateur du SNJ

Une collaboration avec L’Echo Touristique, une pige d’un feuillet réalisée et appréciée et jamais la moindre rémunération après plusieurs relances ! Voilà aussi l’expérience d’un pigiste qui vient compléter cet article édifiant du SNJ sur le groupe GISI (ce qui ne s’applique pas à tous le groupe infopro). A lire impérativement.

 

Julien

8 Commentaires

Classé dans La vie de la presse

8 réponses à “GISI dans le collimateur du SNJ

  1. Captain Zincos

    D’après ce qu’on m’a dit (une source interne), certains titres mettent en place un logiciel pour limiter le nombre de piges par pigistes et, ainsi, limiter le « risque » de requalification en CDI… Conséquences : moins de piges pour les collaborateurs récurrents et une certaine colère des chef de service et rédac chef, obligés d’aller chercher des compétences ailleurs (parfois difficiles à trouver sur des sujets très techniques). Du bon et vrai management moderne !

  2. Tatiana

    J’avais une copine de L’Argus qui a fini par quitter la boîte il y a 2 ou 3 ans après le 3ème LBO. A l’époque l’ambiance était déjà délétère. C’est clair que ces rachats en série avec effet de levier (c’est-à-dire gros endettement) conduisent les directions successives à serrer de plus en plus la vis (les bénéfs servent à rembourser la dette, sympa comme modèle non?).

    Dans ce genre de sociétés, les salariés, qu’ils soient ou non journalistes, sont clairement perçus comme des charges financières. Difficile de travailler sereinement…

  3. Stéphane

    Et oui, Captain Zincos, ton point de vue se défend. Mais si les abus n’étaient pas si nombreux et si la réglementation n’obligeait pas à requalifier en CDI la collaboration régulière avec les pigistes, entreprises de presse et collaborateurs extérieurs travailleraient peut-être plus sereinement et en meilleure intelligence.
    Car, s’il est de vrai que certains éditeurs ou certaines agences se comportent clairement en « voyous », il existe aussi des pigistes « syndicalistes » qui connaissent mieux le Code du Travail que les manuels d’orthographe et les techniques de l’écriture journalistique.
    Toute ressemblance avec des entreprises ou des « journalistes » existant n’est que purement fortuite…
    Bien à toi.

  4. Captain Zincos

    @Stéphane : je ne vois pas en quoi bien connaître le Code du Travail est répréhensible… Bref… Ce qui est fort dommage dans l’exemple que je cite, c’est que, pour minimiser le risque juridique, certains canards sont prêts à se priver de journalistes compétents et connaissant bien le titre. Conséquences : outre une baisse des commandes (et de revenus) pour lesdits journalistes, une diminution de la qualité de journal… Le cercle vicieux est enclenché, la boucle sera bientôt bouclée !

  5. Garance

    Bonjour,
    Il faudra peut-être clairement parler un jour de l’ambiance délétère qui règne dans ce groupe. Les salariés n’y sont pas que des charges, mais aussi des pions. Et leur travail méconnu.
    En parcourant les couloirs, combien rencontre-t-on de personnes en larmes en une 1/2 heure? Trois? Quatre? Cinq? Risques psychosociaux? Mais ce ne sont plus des risques! Ce sont des faits. Ohé, les syndicats…

  6. Albertine

    @Garance : oui les salariés n’y sont que des charges et oui, beaucoup de larmes…..Beaucoup d’humiliation et de pression également. Les gens craquent mais jusqu’à quand ?! Cette boite est inhumaine et je pèse mes mots. Merci au collectif et au SNJ d’avoir mis un peu en lumière ce qui se passe là -bas. ohé les syndicats, vous attendez quoi là ?!….
    « Tous les moyens sont bons pour pousser les gens au delà de leurs « limites ». Michela Marzano. Extension du domaine de la manipulation.

  7. lesincos

    Merci Albertine pour ce témoignage. Dommage qu’il n’existe par un esprit corporatiste plus fort dans notre profession. C’est ce que très modestement nous essayons d’infléchir.

    Julien

  8. Albertine

    Merci Julien. Dommage, oui, je ne le vous fais pas dire…. C’est ce que très modestement j’essaie d’infléchir là-bas aussi. Garder le cap n’est pas évident mais il est toujours encourageant de lire ici les actions d’autres incorrigibles. En attendant de changer de coporation…
    Albertine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s