Easy Rider à Chatham Islands

Un jour et demi de voyage pour arriver en… Bretagne, Ecosse, Nouvelle Zélande. Le téléphone portable ne passe pas sur l’île et la connexion internet plutôt défaillante chez Eddy, un Maori, l’hôte de Delphine et Christophe.

Premières angoisses en regardant le temps qui passe et la pluie qui ne passe pas. Très grosse pluie, même. Option brouillard. Du genre qui rend tout tournage impossible. Début un peu cauchemardesque pour l’équipe, qui en profite pour faire des repérages et rencontrer des gens.

Premiers contacts. Le lieu se révèle tout d’abord visuellement peu dépaysant. Les habitants vivent dans des maisons  à l’américaine avec gros écrans plats et papier peint de mauvais goût. Aucun centre ville pour donner une âme aux lieux. Des maisons éparpillées un peu partout. Des moutons, des chevaux…

Premiers déboires. Avec des séquences qui tombent à l’eau et des personnages importants prévus dans le documentaire qui ne sont pas là. Pas si simple à rendre en image. Et pour corser le tout, l’accent des autochtones est très difficile à comprendre.

Première séquence filmée : un anniversaire, pas si incroyable que ça. Dur d’assurer avec un décalage horaire de 13 heures (+ un jour) à digérer pour l’organisme.

Premiers rayons de soleil. Et ça change vraiment tout. Les paysages sont sublimes, à perte de vue. L’équipe passe la troisième et attaque le tournage à fond. Avec les exigences d’écriture propres à l’émission, le chef opérateur doit tourner deux fois plus pour chaque séquence.

Première belle rencontre, avec un couple de personnes âgées. Des habitants de l’île, très touchants. Prochaine séquence avec le club de Harley Davidson de l’île. Le moral remonte. Le baromètre aussi. Ca roule pour Delphine et Christophe !

Premier pur moment de plaisir pour le chef opérateur, invité par l’un des bikers, un vrai, avec bandana à tête de mort, qui lui lance : « You wanna go for a ride, mate ? » La Harley s’élance pour une longue ballade jusqu’à un hangar improbable. La moto, la vitesse, le coucher de soleil… Easy rider aux Chathams! Fin de soirée mémorable, attablé avec une dizaine de bikers pour un barbecue dans un hangar.

Et demain ? Première chasse aux cochons sauvages.

Isabelle

(d’après les infos envoyées par Christophe)

5 Commentaires

Classé dans La vie des Incorrigibles

5 réponses à “Easy Rider à Chatham Islands

  1. C’est quoi votre sujet ??? Bon on espère que vous allez nous ramener de beaux sujets sur la Nouvelle-Zélande en évitant les clichés habituels sur le pays. On vous suit de près maintenant :p Bon courage.

  2. marion

    Super d’avoir la chronique du tournage…
    Pas l’air facile, mais ça fait envie. Merci pour le dépaysement !
    Bon courage aux explos.
    Marion.

  3. lesincos

    @Pacific Art C’est documentaire pour Les Nouveaux explorateurs sur Canal + réalisé par l’incorrigible Christophe Busché et dans lequel vous retrouverez l’exploratrice Delphine Aures
    http://lesnouveauxexplorateurs.blog.canalplus.fr/delphine-aures/

    @marion Merci à vous. Le tournage s’est terminé par une séquence « dents de la mer » ou presque… Après le jetlag, 5 semaines de montage !
    On vous en dira des nouvelles sur ce blog… A bientôt !

  4. Pingback: Destination Chatham pour Les nouveaux explorateurs | Les infos des Incorrigibles

  5. Pingback: L’actu des Incos en décembre | Les infos des Incorrigibles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s