Se distraire à en mourir

Quoi de plus agréable en ce mois de novembre que de s’affaler sur son canapé et de regarder la télé… he, non !!! de lire ce pamphlet contre l’appauvrissement de la pensée, de la culture, engendré par la télévision.

Outre que « Se distraire à en mourir » de Neil Postman (Nova éditions) s’inscrit dans la ligne droite de « Le Meilleur des mondes » d’Aldous Huxley ou encore « La société du spectacle » de Guy Debord, cet essai a la qualité d’être écrit dans un style très fluide et pédagogique.

Voilà pour tout journaliste un véritable questionnement sur la façon de traiter l’information, d’écrire, avec quel recul, sur quel support, dans l’acceptation ou non de telle ou telle contrainte et surtout avec au bout de tout ça quelle responsabilité sociétale.

Julien

Poster un commentaire

Classé dans La vie de la presse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s