« Gardez vos yeux ouverts »

Paul Steiger était la star du Festival International de Journalisme qui s’est tenu à Pérouse du 21 au 25 avril. Son site ProPublica a été le premier à gagner le prix Pulitzer. Mais ce portail de journalisme no-profit est surtout un modèle vers lequel semble tendre le journalisme américain. Retour sur la conférence du vendredi 23 avril.

La salle était remplie à craquer : les jeunes journalistes venus au Festival ainsi que nombreux journalistes italiens étaient là pour écouter celui qu’on considère désormais un guru.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Paul Steiger a été « managing editor » du Wall Street Journal pendant 26 ans, ce qui a fait de lui une pointure de l’économie au niveau mondial. En 2007, à son départ du WSJ, Steiger fonde ProPublica, organisation no-profit pour le journalisme d’enquête. Le site est financé par des mécènes, à hauteur de 10 millions de dollars par an. Les sujets produits par ProPublica sont vendus à la presse traditionnelle et publiés également sur le site. Chaque enquête est vue en moyenne par 60 000 personnes.

En trois ans, ProPublica est devenu une référence pour ce nouveau modèle de journalisme, et récemment a été connu par les gens du métier pour être le premier site d’information à avoir gagné le prix Pulitzer avec une de ses enquêtes.

Plus de 100 personnes travaillent pour ce site qui s’inscrit dans la grande tradition du « investigative journalisme » américain. Mais il y a aussi 4000 reporters volontaires, un « enourmous potential », qui aident et informent les journalistes sur les histoires qu’ils sont en train de suivre.

Le rédacteur en chef a ouvert son discours au Festival de Journalisme avec une liste de cinq points clés:

1 – les modèles éditoriaux traditionnels sont finis

2 – les « supermarchés » de l’information vont disparaître petit à petit

3 – l’innovation viendra de petites « boutiques » de l’information

4 – dans ce processus de changement, le journalisme d’investigation en sort affaibli

5 – le nouveau modèle de la recherche journalistique pourrait être le no-profit et « non-partisan »

Un nouveau modèle est possible ?

ProPublica fonctionne avec le mécénat, mais ce journalisme no-profit connaît d’autres expressions aux USA, comme avec Spot US et sons système de fund rising. Ce site est un portail d’enquêtes, proposées au public sous forme de synopsis. Pour chaque enquête, on trouve un devis de ce que pourrait coûter sa réalisation. Les internautes peuvent alors voter l’enquête qui les intéresse le plus, et si ils le souhaitent, offrir de l’argent pour financer le travail du journaliste.

Ce modèle remet le lecteur – internaute au cœur de l’intention journalistique : on parle de ce qui intéresse vraiment le citoyen. Au-delà de la faisabilité de cette démocratie informative, ce système semble surtout assez lointain des discussions franco-françaises sur l’évolution du journalisme.

Si ici, on s’interroge plus sur la forme, avec le débat sur le web reportage par exemple, ailleurs on semble être plus concentrés sur le contenu. Aux États-Unis comme dans d’autres pays européens, la question du modelé économique est affrontée de façon directe et avec une priorité capitale.

La France garderait-elle peut-être un certain complexe par rapport à l’argent et trop de méfiance pour accepter qu’un mécène finance un projet journalistique sans aucun intérêt personnel ?

Pour revenir à la conférence, Steiger a aussi partagé l’expérience de sa rédaction, en racontant comment les journalistes venant des medias traditionnels apprennent les secrets de nouveaux medias par les jeunes, et vice-versa.

Il a affirmé croire aux projets qui viennent du bas, comme le journalisme ultra local. Et pour finir, quand dans le public on lui a demandé un conseil pour un jeune journaliste qui débute, le guru a répondu tout simplement « Tirez le maximum de profit de nouveaux médias. Et gardez vos yeux ouverts. »

Federica Quaglia

Poster un commentaire

Classé dans La vie de la presse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s