Assises du journalisme : une proposition pour les pigistes

Une journée de débat, avec ce que ça veut dire de moments intenses de discussion et de prises de paroles ennuyeuses. Mais, au final, cette session exceptionnelle des Assises du journalisme, qui a eu lieu hier à la Maison des Métallos à Paris, a permis de mettre en avant 14 propositions « Pour le droit de chacun à une information de qualité », à l’adresse notamment de Nicolas Sarkozy. Dont on verra vendredi, lors de ses vœux à la presse, s’il n’en fait qu’à sa tête ou s’il prendra en compte l’avis d’une profession inquiète, en complète (r)évolution mais pour une fois mobilisée.

J’avoue être heureux de constater que les pigistes, après des années de déni, ont désormais toute leur place au sein de la profession (un grand merci en particulier à Yann pour le travail accompli). Jugez plutôt : l’une des 14 propositions des Assises du journalisme s’intitule « Combattre la précarité », et met l’accent sur les pigistes.

Maintenir l’accès aux droits sociaux tels que définis par la Convention collective pour les journalistes pigistes (8 000 en France), application entière de la loi (Cressard – 1974) permettant aux journalistes pigistes de bénéficier des mêmes avantages que les journalistes « horaires ».

Etablissement d’un barème de piges dans toutes les branches de la presse écrite. Ouverture immédiate de négociations sous l’égide du ministère du Travail pour l’établissement de barèmes de piges et ancrage de ces barèmes aux négociations salariales annuelles.

Création d’une commission pigiste au sein de l’Observatoire des médias pour étudier les conditions de travail des journalistes pigistes afin d’imaginer un dispositif permettant de rétribuer la flexibilité offerte par ceux-ci aux entreprises de presse (coûts d’investissements et de fonctionnement non pris en charge).

Sans me tromper, je crois que c’est la première fois que les pigistes font l’objet d’un tel focus. Certes, en grande partie, il s’agit de demander aux employeurs de respecter le droit conventionnel et du travail, mais cela représente néanmoins une revendication essentielle et longtemps occultée.

Espérons que ces propositions ne resteront pas lettre morte. La balle est dans le camp du gouvernement et des éditeurs.

Restons vigilant !

Manuel

2 Commentaires

Classé dans La vie de la presse

2 réponses à “Assises du journalisme : une proposition pour les pigistes

  1. emmanuellemayer

    Bravo pour ces propositions. Au-delà de la lutte contre la précarité des pigistes, j’apprécie tout particulièrement la proposition de lutte contre l’information « low cost » qui invite à soutenir le travail d’enquête et de reportage, revendication trop rare je trouve.

  2. Dominique-Laurence Repessé

    Je pense que ce type d’initiative (et de travail de longue haleine, merci Yann) doit permettre au plus grand nombre de retrouver une dignité trop souvent bafouée et qui nous « contraints » à accepter l’inacceptable (droits d’auteur, honoraires…) sous prétexte de ne pas perdre nos piges. Il y a là d’ailleurs un immense paradoxe à être ceux qui analysent et informent sur la société (globalement) tout en acceptant que le Code du travail nous concernant soit piétiné.
    Ma signature en bas de mes articles ne vaut pas que je me sente mal d’être maltraitée et d’en être complice.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s