Et si nous étions payés pour expliquer notre métier sur le terrain ?

J’ai récemment fait une intervention dans une classe de 4e d’un collège de Saint-Denis grâce à Citoyenneté Jeunesse, une remarquable association du 93. Il s’agissait pour moi, deux heures durant, de répondre aux questions des jeunes sur mon métier de journaliste et de tenter d’expliquer comment on « construit » une information. Une précision : mon action n’était pas bénévole, mais rémunérée par l’association.

Deux réflexions sur cette expérience.

Première réflexion : nous devrions tous, journalistes pigistes ou non, être payés par nos rédactions pour venir rencontrer notre (futur) lectorat, nous confronter à ses questions toujours pertinentes, à sa méfiance compréhensible envers la profession. Cela nous permettrait de mieux comprendre le fossé qui nous sépare parfois de ses préoccupations. Ce type d’intervention devrait faire partie intégrante de notre métier. Faire la pédagogie de notre profession n’est pas superflu face à des jeunes qui savent parfois à peine ce qu’est un quotidien, mais qui analysent très bien les failles et les faiblesses des médias d’aujourd’hui. Si nous voulons les (re)conquérir, je ne vois guère d’autres moyens qu’un lent et méticuleux travail de terrain.

Seconde réflexion : aller de temps en temps dans un collège ou un lycée « de banlieue » permet de se rendre compte du travail considérable que font certains professeurs engagés, malgré des conditions de travail de plus en plus compliquées (pour faire dans l’euphémisme…). D’abord, ça nous aide, nous les journalistes, à moins nous plaindre de notre propre condition. Et, en outre, à garder un contact avec une réalité que nous perdons souvent de vue, cachés derrière nos ordinateurs. Moi le premier.

Manu

1 commentaire

Classé dans La vie des Incorrigibles

Une réponse à “Et si nous étions payés pour expliquer notre métier sur le terrain ?

  1. Cédric

    Bonjour à tous,
    bien d’accord avec toi Manu, j’ai eu à plusieurs reprises dans le cadre de la semaine de la presse à l’école le même type d’expérience. J’ai été dans plusieurs lycées techniques et chaque fois, j’ai été agréablement surpris par le niveau d’information des étudiants. Les échanges avec eux ont été particulièrement enrichissants pour moi et c’était pour eux, bien souvent la première occasion de discuter avec un journaliste. En attendant d’être rémunéré pour ces interventions, j’incite tous ceux qui participent à la semaine de la presse à l’école de tenter l’expérience en banlieue.

    http://www.clemi.org/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s