Pour réduire les coûts : baissez la pige !

La presse n’est décidément pas un secteur comme les autres… question droit du travail.

Un photographe pigiste m’en a raconté une bien bonne (pour peu que l’on goûte un certain humour) : un de ses employeurs vient de lui annoncer que ses tarifs, pardon salaires, allaient être revus à la baisse. « Parce que, tu comprends, faut réduire les coûts, c’est la crise… »

Sauf que mon ami photographe bosse depuis plus de deux ans quasiment tous les mois pour ce mensuel. Donc, qui dit baisse de la rémunération, dit modification du contrat de travail. Et donc, accord obligatoire du salarié. Eh oui, monsieur l’icono réducteur de coût…

Donc, deux possibilités pour ce pigiste : soit faire valoir ses droits (à ne pas voir son salaire baisser) au risque d’entrer en conflit, et donc de ne plus avoir de travail, et donc d’aller au prud’hommes… Ou accepter cette décision injuste, unilatérale et, pour tout dire, illégale. A suivre…

C’était : petite chronique de la pige contemporaine.

3 Commentaires

Classé dans La vie de la presse

3 réponses à “Pour réduire les coûts : baissez la pige !

  1. Continuez. Vous êtes sur la bonne voie.
    Confraternellement

    Frozen Piglet

  2. Verner Veigle

    Je suis un photojournaliste Suisse.Et je dois dire que je suis plutôt dubitatif……Chez nous c’est beaucoup plus simple.Un freelance il n’est pas payé en salaires,il est payé en droit d’auteur.En Suisse on cherche pas a avoir toute sorte de protections compliquées.On cherche a gagner de l’argent.Et quand je compare la situation économique des Reporters Photographes Français avec les photojournalistes Suisse,ya pas photo ! (sans jeux de mots) Ce n’est même pas comparable.Excusez moi,chez vous c’est misérable.Mais il faut dire qu’en Suisse on cherche
    pas les conflits avec éditeurs de presse.Car pour un
    Freelance,un éditeur de presse c’est un client.Tandis qu’en France on aime bien les conflits.C’est simple,chaque fois que je suis venu
    en France il y’avait des gréves.Pourtant jaime bien
    la France,mais vu de l’étranger,on a l’impression que les Français ils passent leur temps a contester.
    Chez nous notre slogant,c’est; « En Suisse ya pas de
    problêmes ya que des solutions « Ca peut paraitre
    prétentieux ,mais ce qui compte ici c’est le résultat final.Et le résultat final,c’est que les salaires Suisse
    sont deux a trois fois supérieurs aux salaires Français……………………………………….

  3. pascal lapointe

    A VV, qui dit qu’en France, les conditions sont misérables, mais que c’est parce qu’ils cherchent les conflits avec les éditeurs: au Québec, où je suis, les conditions sont misérables, mais on ne cherche pas les conflits! Cherchez l’erreur…🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s