Sous-traitance : un pas de plus

La société se nomme SOS Bouclage, et c’est Marianne.fr qui nous en parle.

En bref : il s’agit d’une agence d’intérim de professionnels de la presse (surtout des secrétaires de rédaction et maquettistes) qui met à disposition sa main d’œuvre lors des bouclages un peu rudes.

Peu de chance que cette entreprise soit reconnue agence de presse. Donc, à la trappe convention collective et autres droits inhérents à la possession de la carte de presse.

On voit déjà se développer les « agences de contenus » – souvent de simples agences de communication – qui livrent clé en main des pages pour les magazines. Voici donc un autre bout de la chaine de l’information délocalisé et précarisé.

Poster un commentaire

Classé dans La vie de la presse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s