Archives de Tag: web

Twitter, Facebook et les journalistes…

Depuis quand les journalistes sont-ils sur Twitter ? Qui les a incité à venir ? Qu’y font-ils ? Qui suivent-ils ? Twitter est-il pour eux un outil de « personal branding » ? Une nouvelle cafet’ virtuelle ? Un lieu d’information ?

Et Facebook dans tout ça ? Les journalistes y racontent-ils leur vie… entre « amis » ? Y font-ils la promotion de leurs articles ? En font-ils un usage plus personnel que Twitter ? Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans La vie de la presse

Grosse fatigue (les journalistes ont mal au travail)

Les journalistes ont mal au travail (pour plagier le titre du documentaire réalisé par Jean-Michel Carré). C’est le constat que dresse Technologia, cabinet spécialisé dans la prévention des risques professionnels, mandaté notamment chez Renault et France Telecom après des suicides de salariés. En partenariat avec le Syndicat National des Journalistes, il a mené une étude sur les liens qui unissent « le travail réel des journalistes, la qualité de l’information et démocratie ». (1) Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans La vie de la presse

Sexe, mensonges et internautes

Le programme de la formation était alléchant : rédiger pour le web. J’allais m’initier à cette écriture en vogue promise à remiser notre bon vieux style de plumitif au placard. Le formateur a tout de suite balayé mes espérances : « Bon, écrire, vous savez déjà le faire. Ce que je vais vous apprendre, c’est le référencement naturel. » Le référencement quoi ? « Naturel ». En gros, être bien en vue sur les moteurs de recherche pour capter le clic et ce, sans débourser le moindre centime. Car les trois premiers liens qui apparaissent sur Google sont « sponsorisés ». Comprenez : « Vous voulez monter sur le podium? Crachez au bassinet. » Et puis quoi encore? Déjà qu’on crève la gueule ouverte… Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans La vie de la presse

Journaliste multimedia, journaliste à huit bras

Il y a quelques mois, j’ai passé deux semaines très stressantes: je devais réaliser ma première vidéo pour un site d’information.

Pour être claire : durant ma formation de journaliste multimédia, nous n’avons consacré que trois semaines à la vidéo,  sur un cursus total de six mois. Le temps consacré à ce media y était donc proportionné. Le plus étonnant c’est qu’aujourd’hui on forme des journalistes confirmés en encore moins de temps que cela.

J’ai adoré travailler avec la caméra. Par rapport à mes origines (transalpines) et mon parcours, à chaque fois que je peux m’exprimer par images et sans le français, j’en suis ravie. Durant les trois semaines à l’école, nous avons tout de même réalisé un nombre important de tournages en extérieur. En revanche, l’interview vidéo a été approchée de façon rapide et légère. Idem pour la lumière et les éclairages. Lire la suite

Un commentaire

Classé dans La vie de la presse

Se former ? Oui, mais…

Il y a un an quasiment jour pour jour, je finissais une formation d’un mois de rédacteur-web. Pour cela, j’avais décroché un CIF CDD (et oui, CDD par la grâce d’un magouille d’employeur…). Au menu de la formation : du son, de l’image, du montage, de l’écriture web, de la connaissance des ressources de la Toile, etc. Bref, tout ce que je ne savais pas faire ! La majorité des formateurs était de bonne qualité, certains d’excellents confrères (et sœurs). Mais, un an après, le bilan est plus que mitigé. Lire la suite

4 Commentaires

Classé dans La vie de la presse, La vie des Incorrigibles

Les forçats de l’info : une réflexion, une !

forçatsL’article du Monde intitulé « Les forçats de l’info » a fait grand bruit, du moins au sein de la profession. Les réactions ont été parfois violentes, comme celle du rédacteur en chef du site de l’Express, d’autres plus nuancées quoique très critiques (Rue89 par exemple). Mais l’auteur, Xavier Ternisien, aura eu au moins un mérite : appuyer là où ça fait mal.

Je ne peux m’empêcher de penser que la bronca microcosmique déclenchée au sein des rédactions concernées (ou non) cache finalement un malaise plus général que l’article du Monde effleure, bien que maladroitement et peut-être de façon partiale et parcellaire. Je m’explique : lorsque l’auteur pointe le manque de de vérification de l’info, les bas salaires ou les mauvaises conditions de travail, à mon sens il ne parle pas seulement des journalistes du Web, mais il évoque en creux la profession tout entière. Manque de moyens, pressions accrues pour « produire » de l’information, quasi absence de formation : ces sujets ne sont pas l’apanage des jeunes journalistes multimédias payés au raz de la la convention collective. Ils sont aussi le quotidien de plus en plus de journalistes payés à la pige et, même, des rédacteurs qui travaillent au sein des rédactions papiers. « Les forçats de l’info » n’est pas un article sur le journalisme web. C’est bel et bien une (pré)enquête sur une profession tout entière, en mutation et en complet désarroi.

Manuel

Poster un commentaire

Classé dans La vie de la presse