Notre Tour de France de la pige – Etape 1 : Nantes

Pigistes de toutes les régions, unissez-vous ! En février dernier, l’association des journalistes de Toulouse et Midi-Pyrénées publiait les résultats de son enquête dédiée aux conditions de rémunération des pigistes de la région. Des chiffres peu encourageants, qui soulèvent une question, plus générale : la situation des pigistes est-elle la même partout en France ? L’herbe est-elle plus verte à Paris, Bordeaux, Lyon ou Marseille ? Pour apporter quelques éléments de réponses, nous nous lançons dans un grand Tour de France de la pige. A cette occasion, parole est donnée aux confrères des régions, qui témoignent de leur parcours et de leur expérience.

Etape n°1 : Nantes
Pigiste : Antoine Gazeau, 32 ans, 8 années de piges

Parcours. Diplômé de l’IPJ en 2004, Antoine Gazeau a pigé quelques mois à Paris pour L’Express et 20 Minutes. Il part ensuite en Afrique du Sud, où il couvre l’actualité du pays pour, entre autres, Jeunes Afriques, Marchés tropicaux, Libération. Après quelques années de piges à Lille, il s’installe à Nantes en 2008.
Employeurs. L’Express, Phosphore, le Panorama des Médecins, 20 minutes Nantes.
Salaire. En moyenne, 1 700€ nets par mois. Payé exclusivement en salaire.

La pige, un choix?
Lorsque je me suis lancé dans le journalisme, je ne souhaitais pas devenir pigiste. Mais très vite, j’ai pris goût à cette liberté, naviguant entre plusieurs rédactions en électron libre. Plusieurs fois, je n’ai pas postulé à certains postes, et je refuse de regarder les annonces d’emploi. J’ai bien conscience de la précarité de ce statut, mais la pression est différente, tout comme le rapport à la hiérarchie.
Et puis, en toute honnêteté, après plusieurs années d’expériences, je ne sais plus dans quelle mesure j’ai le choix… Je me rends compte que je ne suis plus « embauchable », et que je fais peur aux recruteurs. Je ne suis par exemple pas prêt à revenir à 1200€ par mois pour travailler en PQR. Même pour un CDI.

La pige, un engagement ?
J’appartiens au Club de la presse de Nantes : entre confrères, nous partageons nos expériences et nous échangeons des plans piges.
J’avoue avoir de plus en plus envie de m’impliquer. Je ne suis pas syndiqué, mais j’y pense ! Non pas pour me protéger, mais pour défendre nos droits.

La pige et ses avantages.
La liberté, indéniablement ! Aujourd’hui, je me vois très mal travailler à temps plein dans une rédaction. J’aime graviter d’une rédaction à l’autre. De plus, j’ai la chance de piger pour des journaux parisiens qui payent correctement et qui offrent de bonnes conditions de travail. Mon ancrage territorial est ma force. C’est l’élément clé pour les pigistes en province : travailler son réseau local.

La pige et ses contraintes.
Pigiste, c’est vraiment « travailler plus pour gagner plus »… Malgré tout, il faut savoir refuser du travail, s’imposer des règles pour ne pas travailler sans arrêt, surtout quand bureau et domicile ne font qu’un, comme c’est mon cas. Mais quoi qu’il en soit, lorsqu’on prend des vacances, on a l’impression qu’elles nous coûtent deux fois plus cher, quand on pense aux collaborations refusées …

La pige, quel avenir ?
Je porte un regard un peu cynique sur ce statut : la pige est pour moi l’avenir… Ce qui n’est pas forcément une bonne chose. Le métier se précarise, la plupart des lancements de journaux se font avec des pigistes, qui supportent tous les risques. Or, nous ne devons pas devenir une variable d’ajustement …

Propos recueillis par Céline Authemayou

About these ads

1 commentaire

Classé dans Tour de France de la pige

Une réponse à “Notre Tour de France de la pige – Etape 1 : Nantes

  1. Pingback: Notre Tour de France de la pige – Etape 2 : Nice | Les infos des Incorrigibles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s